À la rescousse de Madame la chouette

Par : Trina Piche et Ursula Blood, agentes correctionnelles, Centre Pê Sâkâstêw

C’est lors d’une vérification de sécurité du périmètre qu’Ursula Blood, qui marchait avec Trina Piche sur une route adjacente au Centre Pê Sâkâstêw, a demandé si cette dernière voyait ce qui bougeait dans le fossé au bord de la route. Comme Trina ne voyait rien, elle a cru qu’Ursula imaginait des choses, mais tandis qu’elles approchaient, elles se sont retrouvées face à face avec une immense paire d’yeux qui les regardaient. La chose à qui appartenaient les yeux était une chouette, dont l’aile était emmêlée dans une clôture barbelée. Comme Ursula et Trina ne pouvaient laisser une créature de Dieu dans une situation si dangereuse, elles sont rapidement retournées au pavillon de ressourcement, où elles ont communiqué avec les responsables du Medicine River Wildlife Sanctuary Centre, qui les ont avisées que des secours étaient en route.


Ursula et Trina ont protégé Madame la chouette jusqu’à ce qu’une bénévole du refuge arrive au Centre Pê Sâkâstêw pour la sauver. Sans crainte et avec détermination, la bénévole a attrapé une serviette et une paire de pinces pour couper le barbelé, et les trois se sont mises au travail. La bénévole a recouvert Madame la chouette de la serviette et Trina l’a aidée à couper le fil pris dans son aile.


Trina se souvient très nettement de ce moment. Elle était comme hypnotisée, ses yeux plongés dans ceux de Madame la chouette, immensément grands, qui la regardait à son tour. On pouvait très bien voir que Madame la chouette avait peur, mais elle semblait aussi soulagée. La bénévole a indiqué qu’elle avait des gouttes pour aider à gérer le stress, ce qui a bien fait plaisir à Trina, car Ursula et elle en avaient besoin pour alléger celui qu’elles ressentaient. Mais, étrangement, les gouttes étaient exclusivement pour Madame la chouette. Finalement, la bénévole a placé la chouette dans une boîte et l’a transportée au refuge faunique.


Certains agents correctionnels connaissent la famille de Madame la chouette et savent qu’elle fait partie du Centre Pê Sâkâstêw depuis des années. Les hiboux suivent les agents lorsqu’ils font leur ronde le soir et sont constamment présents autour du périmètre. Trina ne se sent pas menacée par eux, elle croit qu’ils sont là pour veiller sur le personnel.


Madame la chouette s’est complètement rétablie et a été relâchée dans la nature dans le cadre d’une cérémonie d’adieu tenue au Centre par l’Aîné John Crier. L’Aîné John a indiqué qu’il s’agissait de la première cérémonie et prière qu’il dirigeait pour une chouette. Madame la chouette a donc finalement été réunie avec les membres de sa famille, ainsi qu’avec ceux de sa famille élargie du Centre Pê Sâkâstêw.


Entre Nous aimerait remercier Trina et Ursula d’avoir soumis cet article aux fins de publication. Leur sens de l’humour s’y reflète très bien!

 

Date de mise à jour :