Un exemple de vraie générosité au SCC – Collecte de fonds pour aider une collègue ayant des problèmes d’audition

Par H. Elise Reeh et Karen Nash, établissements de Kent et de Mission

Entre Nous tient à remercier Elise et Karen d’avoir fait part de cette étonnante histoire. Nous avons toujours su à quel point les gens sont attentionnés, ici, au SCC, et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres qui expliquent pourquoi il en est ainsi. Nous remercions de sa gentillesse et de sa générosité l’agent correctionnel anonyme qui a fait don des 1 300 $ manquants pour l’achat des prothèses auditives de Janice.


 

La vie devenait de plus en plus difficile chaque jour pour Janice, commis dans la région du Pacifique. Il lui arrivait souvent de ne pas se rendre compte que quelqu’un lui parlait, elle sursautait facilement quand les gens arrivaient derrière elle, et elle ne pouvait s’asseoir que d’un seul côté dans une salle de réunion. Un jour, Karen Nash, la surveillante de Janice lui a demandé si elle avait remarqué qu’elle entendait de moins en moins, surtout d’un côté. Janice, soulagée de pouvoir en parler, a été surprise d’apprendre que Karen pensait qu’elle parlait aux gens en criant et qu’elle ne se rendait pas compte que des gens parlaient juste à côté d’elle.

 

Janice s’est rendue chez le médecin, qui lui a recommandé de voir un spécialiste. Le spécialiste était censé lui insérer des tubes dans les oreilles afin qu’elle puisse entendre de nouveau. Janice a attendu ce rendez-vous presque un an, tandis que ses problèmes auditifs ont continué de nuire à sa capacité de travailler. Ses collègues se réjouissaient à l’avance, et Janice était très impatiente d’aller à ce rendez-vous.


Quand Janice est revenue au travail après le rendez-vous, ses collègues étaient impatients de pouvoir partager sa joie d’entendre de nouveau, mais Janice n’avait pas de quoi être joyeuse, au contraire. Elle leur a expliqué qu’en procédant au travail de préparation avant d’insérer les tubes, le spécialiste a observé qu’elle avait le tympan perforé. À cause du dommage, le spécialiste a dû enlever le tympan, ce qui a provoqué une surdité d’un côté. Pire encore, il a également dit à Janice qu’il devrait retirer le tympan de l’autre oreille. Cette nouvelle a été un coup dur pour Janice, et ses collègues en ont été très attristés.

 

Janice est allée consulter un spécialiste des prothèses auditives. Elle a alors été confrontée à une autre dure réalité : le coût des prothèses auditives dont elle avait besoin était de 4 700 $, mais son régime d’assurance pour soins médicaux n’en couvrait que 1 000 $. L’entreprise lui a proposé d’essayer gratuitement les prothèses pour trois semaines, mais elle a refusé, car elle ne pouvait pas se permettre de les acheter de toute façon. Janice se voyait déjà sourde et sans travail.

Karen a surpris Janice en train de pleurer à son bureau et a voulu faire quelque chose pour l’aider. Elle a expédié un courriel à ses collègues afin de leur demander d’aider Janice, espérant recueillir quelques centaines de dollars. Puis, une de ses collègues, Elise Reeh, a eu une idée qui permettrait de recueillir plus d’argent.

 

Elise et Karen ont décidé d’organiser une collecte de fonds. Elise s’est adressée au 14th Ave Pub, à Mission. Le pub organisait chaque semaine des activités de collecte de fonds. Le responsable du pub a expliqué à Elise que si elle vendait 35 billets, il lui offrirait un bon prix pour les burgers, les boissons, la salade et les frites. Elise et son adjointe ont transmis des courriels de masse demandant à leurs destinataires de participer à l’activité de collecte de fonds. Beaucoup ont acheté des billets et ont aussi donné de l’argent.

 

Au cours des quelques semaines qui ont suivi, Elise et son adjointe, Rachel Walker, ont raconté l’histoire de Janice et encouragé les gens à faire un don ou à participer à l’activité de collecte de fonds au pub.

Le soir de l’activité du pub, il y avait beaucoup de neige, et environ vingt personnes se sont présentées. Même si le nombre de repas requis n’a pas été atteint, le responsable du 14th Ave Pub, informé de la situation pénible de Janice, a tout de même offert un très bon prix. De plus, Elise et son adjointe ont organisé plusieurs loteries permettant aux participants de gagner des bouteilles de vin et de la bière artisanale ainsi qu’un énorme panier rempli de chocolat et de café, de vin et de verres, don de l’un des collègues de Janice. De plus, par hasard, il s’est trouvé que le mari d’Elise a gagné à la loterie 50/50 et généreusement donné le montant gagné à l’intention de Janice.

 

Une fois que tous les burgers et les boissons ont été consommés et que tous les dons ont été recueillis, Janice n’avait plus qu’à payer environ 1 500 $ pour ses prothèses auditives. Janice a informé le vendeur de prothèses auditives de la merveilleuse collecte de fonds organisée pour elle, et il a été si touché par le geste qu’il a lui-même offert un rabais de 200 $.

 

Pour les 1 300 $ restants, quelque chose d’extraordinaire s’est produit. Un agent correctionnel très gentil de l’Établissement de Kent qui ne connaissait pas Janice a décidé de faire don anonymement du montant qu’il manquait pour l’achat des prothèses. Il est passé par un autre employé pour préserver son anonymat et faire parvenir l’argent à Janice.

 

Par la suite, Karen a vu une fois de plus Janice pleurer à son bureau, mais cette fois, c’était de joie tant elle appréciait les gestes d’humanité extraordinaires dont sa famille du service correctionnel avait fait preuve envers elle. Cette expérience a permis à chacun de tirer une leçon sur ce qu’il est possible de faire quand les gens unissent leurs efforts et font preuve de compassion et de bonté les uns envers les autres.

 

Janice a reçu ses nouvelles prothèses auditives et peut de nouveau entendre presque parfaitement lorsqu’elle les porte.  

Date de mise à jour :

Commentaires

JSco

The generosity of the CSC family is inspiring! It is truly shameful that one of our own had to bear this hardship to begin with. Public servants are here to serve the country, some of us defend it, some of us protect it, and some of us ensure that our country remains operational. The fact that our servants would have to go without these necessary tools for success is disgusting!! This needs to change and this needs to be addressed as priority!! CSC staff should be able to access essential medical care, that DOES NOT create financial hardship!!