Employés qui ont fait face à un conflit au travail et qui l’ont résolu – Foire aux questions

Le conflit est défini comme un différend entre deux ou plusieurs personnes. Il peut se produire parce que des besoins, des valeurs ou des idées sont perçus de manière différente. Un bon nombre d’entre nous ferons face à un conflit en milieu de travail, que ce soit avec une ou plusieurs personnes, et l’expérience peut être négative ou positive selon la façon dont nous gérons le conflit.
 

C’est là où le Bureau de la gestion des conflits (BGC) du SCC intervient. Le BGC offre aux employés et gestionnaires à tous les niveaux, un large éventail d’options en matière de gestion des conflits afin de prévenir, de gérer ou de résoudre des conflits en milieu de travail. Le BGC affecte des consultants en gestion des conflits dans chaque région pour aider à gérer des situations de conflit. Les employés peuvent donc obtenir facilement et rapidement du soutien au besoin. 

Les services offerts comprennent la consultation individuelle, le coaching en gestion des conflits, des discussions facilitées, la médiation, l’intervention en groupe, ainsi que la tenue de séances et d’ateliers de formation et de séances de sensibilisation. Quels que soient votre besoin et la situation, le BGC est là pour vous aider. Les employés sont invités à en apprendre davantage à ce sujet en consultant la section « Votre bien‑être » sur le Hub.
 

Êtes-vous curieux de savoir si le BGC peut vous aider? Nous nous sommes entretenus récemment avec trois employés sur leur expérience avec le BGC. Nous avons changé leurs noms afin de protéger leur anonymat, ainsi que ceux des personnes avec qui ils travaillent. Nous espérons que vous trouverez leurs récits encourageants.

 

Pourquoi avez-vous communiqué avec le BGC?

Sarah : Il y a quelques années, une interaction avec la direction a fait en sorte que j’étais très mal à l’aise de venir travailler. J’avais l’impression d’avoir été humiliée devant mes collègues et je ne pouvais pas faire fi de la situation. J’avais l’impression que la direction m’avait mise à l’écart. Le fait que l’environnement de travail était déjà difficile n’a pas amélioré la situation. Je pleurais dans mon bureau, puis un jour j’ai vu l’affiche du BGC dans le corridor. J’ai donc décidé de faire appel à ses services.

 

Derek : J’ai été témoin d’une querelle de longue date entre un superviseur et un employé. Cette querelle a duré un bon moment, jusqu’à ce que le superviseur décide de communiquer avec le BGC pour l’aider à faire face à la situation.
 

Rachel : Je travaillais pour un groupe qui éprouvait des problèmes liés à des conflits de personnalités. Bien qu’il n’y avait pas de querelle, le groupe ne fonctionnait pas de façon optimale. J’ai donc décidé de communiquer avec le BGC pour savoir ce qu’il pourrait faire pour améliorer la situation.
 

À quels services avez-vous eu recours?
 

Sarah : Au début, je croyais avoir besoin d’un service de médiation pour régler un conflit entre moi et la direction, mais après avoir rencontré un conseiller du BGC et avoir participé à plusieurs séances de discussion visant à examiner la situation, je n’ai pas eu besoin d’avoir recours à la médiation. La discussion et le coaching m’ont aidée à voir les choses de façon différente et à examiner la situation sous un autre angle. En discutant avec une partie neutre, j’ai été en mesure de me mettre à la place de la direction et de comprendre qu’il ne s’agissait pas d’une attaque personnelle.

 

Derek : Personnellement, je n’ai pas utilisé ses services, mais j’ai constaté les bénéfices de ses services dans la situation dont j’ai été témoin. Le BGC a été en mesure de réunir le superviseur et l’employé qui étaient en conflit afin qu’ils discutent de leurs problèmes et arrivent à une certaine forme de relation de travail saine. Ce n’était pas parfait, mais c’était beaucoup mieux que la relation qu’ils entretenaient depuis si longtemps. C’était une bonne chose à la fois pour eux et pour l’équipe.  

 

Rachel : Le BGC a interrogé des membres de notre équipe afin de déterminer les problèmes et la raison pour laquelle ils survenaient. Les entrevues se sont déroulées de façon entièrement confidentielle. Les principaux thèmes ont été ensuite compilés et nous ont été présentés. Le BGC a organisé une discussion sur les constatations ainsi que sur l’élaboration d’un plan d’action pour remédier aux problèmes. Nous avons mis en œuvre le plan d’action qui a donné lieu à un milieu de travail plus sain et plus agréable pour tout le monde.

 

Recommanderiez-vous le BGC à d’autres personnes?
 

Sarah : Absolument! Le BGC m’a aidée à me sentir heureuse de venir travailler, plutôt que malheureuse. Je recommande fortement de communiquer avec le BGC. Si les services offerts ne vous conviennent pas, vous pouvez facilement vous retirer du processus. Vous n’êtes pas tenu de suivre tout le processus si vous ne le voulez pas, mais cela vaut la peine de rencontrer un consultant.

 

Derek : En tant que gestionnaire, je dirais que vous ne pouvez pas vous en passer. Il y aura des conflits en milieu de travail. Vous devrez donc faire quelque chose. Je vous encourage à utiliser le processus lorsque vous en avez besoin et à dire à vos employés de faire de même. Le BGC fait un travail remarquable. Est-ce que ça fonctionne chaque fois? Non, mais ça fonctionne la plupart du temps. Allez voir les représentants du BGC, renseignez-vous au sujet des services offerts, puis voyez ce que vous pouvez faire.   

 

Rachel : Mon expérience avec le BGC a été très positive et je le recommanderais à quiconque est aux prises avec un conflit en milieu de travail.  

Date de mise à jour :

Commentaires

BALAJI

Good read/info for new employee like myself.