Il n’est jamais trop tard pour recommencer – Deux délinquants racontent leur expérience à CORCAN

Qu’est‑ce que Perry et John ont en commun? Ils purgent tous les deux une peine pour meurtre au deuxième degré et ils commencent tous les deux une nouvelle vie grâce à leur expérience à l’atelier de CORCAN à l’Établissement de Mission en Colombie‑Britannique.

 

« Travailler à CORCAN a fait de moi un homme mature », dit Perry. « C’est la meilleure expérience que j’ai eue au cours de mes 35 années dans le système. »

 

« J’ai vraiment aimé travailler ici », dit John. « J’ai acquis de nouvelles compétences transférables dans la collectivité et de l’assurance, ce qui est quelque chose que je n’avais pas avant. »

 

CORCAN est un programme de réhabilitation pour les délinquants incarcérés dans des établissements du Service correctionnel du Canada (SCC). Il offre aux délinquants des possibilités d’emploi et de formation sur les compétences relatives à l’employabilité pendant leur incarcération dans des pénitenciers fédéraux et après leur mise en liberté dans la collectivité. Cela se fait au moyen de formations en cours d’emploi et de formations certifiées par des tierces parties qui sont axées sur quatre secteurs d’activité, soit la fabrication, les textiles, la construction et les services.

 

Perry et John travaillent dans le secteur des textiles. Ils fabriquent différents produits dont des serviettes, des petits sacs pour la GRC et le SCC, de la draperie pour le ministère de la Défense nationale, des sacs pour une entreprise de sauvetage de Vancouver, des housses de couette, des ceinturons de service et des blousons pour les agents correctionnels, ainsi que des harnais de sauvetage pour les chiens utilisés dans des opérations de sauvetage en hélicoptère. Perry travaille depuis dix ans et John, depuis deux ans. Au cours de cette période, ils ont non seulement acquis de nouvelles compétences et une expérience de travail positive, mais, d’après ce qu’ils disent, ils sont aussi devenus membres d’une famille constituée de membres du personnel et de délinquants qui travaillent tous dans un milieu sain et productif.

 

« Le matin, j’ai hâte d’aller travailler », affirme Perry. « Nous ne sommes pas traités comme des détenus, nous sommes traités comme des employés qui sont respectés et appréciés. »
 

« C’est sécurisant pour moi », dit John. « Nous sommes une famille. À l’atelier, nous sommes tous du même côté de la clôture et nous avons le plus grand respect entre nous. »

 

Les deux hommes attribuent à leurs instructeurs, dont Sam (Sandra) Stone, le mérite d’avoir rendu leur expérience à CORCAN aussi agréable. Sam apporte une énergie vive et positive à l’atelier en aidant les détenus, en les encourageant, en les guidant et en les félicitant. Elle peut vous provoquer (avec humour, bien sûr), mais elle est aussi connue pour souligner le travail bien fait d’un délinquant. On voit cela souvent dans de nombreux milieux de travail au pays, mais pour Perry et John, c’est une nouvelle expérience.

 

« L’essentiel, c’est d’enseigner aux gars comment travailler dans un milieu de travail normal, comme le font la plupart des gens », explique Sam. « Notre travail consiste à préparer les délinquants à réintégrer la collectivité et à le faire de manière positive, et c’est exactement ce que nous tentons d’accomplir ici. »

 

La recette semble fonctionner. « Les habiletés en couture de John sont excellentes », dit Sam, « et Perry peut concevoir, mesurer, couper et fabriquer un produit avec une précision frôlant la perfection. Ils sont toujours à l’heure, souriants et prêts à entreprendre un nouveau projet ambitieux. » Perry et John attribuent leur succès à l’enseignement qu’ils ont reçu et à la façon dont ils sont traités sur place. 

 

« Comme n’importe quel employé, tu veux te sentir apprécié et bienvenu », dit Perry. « C’est exactement comment je me sens ici. Nous nous sentons valorisés et, en plus, nous recevons les meilleurs enseignements et leçons de nos superviseurs. »

 

« Nous sommes traités comme des êtres humains responsables ici », dit John. « On se sent bien et on a le sentiment de réussir. »
 

Perry et John se préparent en vue de leur libération conditionnelle qui arrivera bientôt. John souhaite être bénévole à son église, une source de soutien solide et constante pour lui, et Perry travaillera pour un organisme de bienfaisance local où il triera des articles donnés par le public et les préparera à la distribution à des personnes dans le besoin. Les deux hommes ont des sentiments partagés concernant leur sortie du pénitencier, mais ils sont prêts.

 

« Cet endroit et mes amis ici à l’atelier vont me manquer, mais le moment sera venu pour moi de partir », dit Perry. « Il est temps d’aller de l’avant et de recommencer. »

 

« J’ai eu du soutien ici et j’en aurai là où je vais », dit John. « Je serai toujours reconnaissant du temps que j’ai passé ici avec tous ces gens. »

 

L’équipe d’Entre Nous tient à remercier Perry, John et Sam de nous avoir fait part de leur histoire personnelle. Nous leur souhaitons la meilleure des chances dans leur nouveau départ!

 

Date de mise à jour :