Un esprit doux et tranquille

Lauréat du Prix d’excellence James A. Murphy de 2016

Il y a vingt‑six ans, la vie de Niels Bjelbo était au point mort. Il avait le moral à zéro. Animé par un besoin désespéré de changement, il s’est joint à un groupe d’entraide qui, selon lui, l’a sauvé. Il en a retiré un enseignement important, à savoir que quiconque, peu importe les circonstances, peut aller de l’avant. Niels s’inspire de cette sagesse dans le cadre de son travail à titre de président du Comité consultatif de citoyens (CCC) du Centre correctionnel communautaire Keele, et c’est ce qui lui a valu le Prix d’excellence des CCC James A. Murphy de 2016.

 

« Je sais ce que signifie devoir recommencer à zéro », confie‑t‑il. « Les résidents apprécient le fait que je comprends ce qu’ils vivent puisque j’ai dû, moi aussi, réapprendre à vivre. C’est ma force et ce qui me permettait de les aider. »

 

Les CCC croient en la sécurité publique, au droit de tous les citoyens de participer au processus correctionnel ainsi qu’à la capacité des délinquants de devenir des citoyens respectueux des lois. Des centaines de citoyens jouent un rôle actif dans le cadre du programme des CCC au sein des établissements fédéraux et des bureaux de libération conditionnelle de district partout au Canada. Les membres sont des citoyens de cultures et de milieux divers, allant d’étudiants à des retraités. Ils soutiennent les délinquants pendant leur incarcération et leur liberté sous condition dans la collectivité, dans la réussite de leur réinsertion sociale. Le Prix d’excellence des CCC James A. Murphy est remis chaque année pour souligner le travail de personnes ou d’équipes qui ont été une source d’inspiration au sein des CCC et/ou du Service correctionnel du Canada (SCC) en faisant preuve d’engagement, de motivation et de leadership pour faire avancer les CCC.

 

Niels a commencé à faire du bénévolat au Centre correctionnel communautaire Keele en 2004, en accompagnant les délinquants à leurs réunions de groupe d’entraide. Il a alors découvert le CCC et a décidé de participer à ses activités. En 2012, il en est devenu président et depuis, il demeure résolu à établir des relations entre la collectivité et le Centre correctionnel communautaire Keele. Qu’il s’agisse de frapper aux portes afin de discuter avec des citoyens du quartier de leurs inquiétudes, de rencontrer des organismes et des groupes communautaires, d’encourager des propriétaires d’entreprises à embaucher des délinquants, d’organiser des forums communautaires visant à accroître la sensibilisation à l’égard du système de justice pénale ou des questions correctionnelles au sein de la collectivité, ou de mettre sur pied un bureau des conférenciers, il n’arrête pas.

 

« La peur de l’échec constitue le plus important obstacle auquel font face les nouveaux résidents du Centre correctionnel communautaire Keele », indique Niels. « Pour eux, la vie en liberté conditionnelle est remplie de défis, en partie parce que les choses ont évolué dans la collectivité depuis la dernière fois qu’ils y ont vécu. La plupart des délinquants se sentent vulnérables et n’ont pas l’impression d’être à leur place. La mise en liberté dans la collectivité signifie qu’ils doivent faire plus de choix et devenir plus responsables. Ce processus peut s’avérer très difficile pour eux. En l’absence des compétences ou des outils requis, cela peut être déconcertant. »

 

Une partie du processus de guérison consiste à aider les agents de libération conditionnelle à dénicher des emplois pour les délinquants. Niels collabore avec eux et les entreprises locales afin de trouver des emplois à temps partiel qui permettront aux délinquants d’utiliser et de perfectionner leurs compétences, de se tenir occupés, de regagner une certaine confiance et de toucher un revenu en vue de favoriser leur indépendance. En outre, Niels et ses collègues fournissent du soutien aux délinquants qui ont besoin d’une carte d’assurance sociale et de documents d’identité et qui ne connaissent pas la procédure à suivre. Ils ont également mis sur pied un programme de chaussures de travail qui permet de fournir aux délinquants les chaussures dont ils ont besoin pour travailler à certains emplacements dans la collectivité. « Dans l’ensemble, nous sommes là pour soutenir les délinquants et les guider », souligne Niels. Il en tire une grande fierté.

 

« J’ai le sentiment de faire avancer les choses, confie Niels. En tant que membres du CCC du Centre correctionnel communautaire Keele, nous contribuons à la qualité du processus correctionnel grâce à notre rôle en tant que conseillers, observateurs impartiaux et agents de liaison avec la collectivité. Notre impartialité constitue la clé de notre crédibilité auprès du personnel, des délinquants et de la direction. »

 

L’équipe d’Entre Nous tient à féliciter Niels de cette distinction. Nous vous invitons à en apprendre davantage sur la façon de devenir membre d’un CCC de votre collectivité!

Date de mise à jour :