Commissioner’s Message

Je suis heureux de présenter la plus récente présentation d’Objectif 2020 du Service correctionnel du Canada (SCC). Cette année, nous sommes fiers de présenter des histoires qui montrent comment nos employés contribuent à une fonction publique qui permet aux fonctionnaires nouveaux et existants d’être au bon endroit au bon moment et de faire les bonnes choses; une fonction publique dotée de processus et d’outils efficients et efficaces, de pratiques et de structures organisationnelles; et une fonction publique qui incarne un milieu de travail sain. Comme par les années passées, nous avons publié nos résultats dans Entre Nous Express, le magazine en ligne du SCC visant à souligner et à célébrer les réussites de nos employés au travail et dans la collectivité.

 

Je l’ai déjà dit à maintes reprises et je le répète : l’être humain est au cœur de nos activités. Au SCC, ce sont des humains qui en aident d’autres à devenir meilleurs. Ce sont des êtres humains qui sacrifient du temps qu’ils pourraient passer avec leur famille et leurs amis pour le consacrer à la sécurité des délinquants et des collectivités. Ce sont des humains qui partagent un lien indescriptible que seuls ceux qui travaillent dans ce domaine peuvent comprendre. Enfin, ce sont des humains qui sont fidèles au poste chaque jour même s’ils savent à quel point leur travail peut être difficile et éprouvant, tant physiquement que mentalement. Nos employés contribuent non seulement à la sécurité publique pour tous les Canadiens, mais ils représentent aussi ce que notre fonction publique a de mieux à offrir. Nous sommes heureux de présenter certaines de leurs contributions.

 

Qui sont-ils? Il y a Kat Ferguson, un agent de libération conditionnelle à Ottawa qui partage son histoire sur le fait d’être un employé transgenre aux premières lignes des services correctionnels du SCC. Il y a Erin Rose et Lee McNaughton, enseignants à l’Établissement de Collins Bay, qui ont consacré leur carrière à l’éducation des délinquants, dont certains apprennent seulement à lire et à écrire. Il y a Dale Mosquito, qui aide les détenues du Pavillon de ressourcement Okimaw Ohci à prendre la responsabilité de leur comportement criminel et à guérir grâce au programme des chevaux, un programme internationalement reconnu offert ici même au SCC. Et il y a Dave St. Onge, historien national du SCC et l’homme qui a travaillé sans relâche avec une équipe de bénévoles au printemps et en été dernier pour accueillir plus de 70 000 visiteurs au Musée pénitentiaire du Canada. Chaque personne a une histoire à raconter et chaque histoire démontre comment nous contribuons à une fonction publique saine, productive et efficace. Bonne lecture! 

Date de mise à jour :