Le mois d'avril en revue avec la commissaire intérimaire

Coin de la Commissaire

Le 1er avril a donné le coup d’envoi à un nouvel exercice financier, exercice qui nous apportera son lot de défis, mais aussi d’occasions d’améliorer les excellents résultats que nous avons obtenus au cours du dernier exercice.

Premièrement, j’aimerais remercier chacun d’entre vous pour le travail accompli pendant l’exercice 2017-2018. Votre contribution quotidienne est essentielle pour l’organisation et pour réaliser notre mandat. Chacun a un rôle à jouer pour assurer la sécurité, tant des employés que des délinquants, et pour inciter ces derniers à se pencher sur les crimes qu’ils ont commis, à participer aux programmes et à améliorer leurs chances d’une réinsertion sûre et réussie dans la collectivité.

En jetant un coup d’œil à ce que nous avons accompli au cours de la dernière année, je constate qu’il y a eu une diminution importante de la population carcérale sous responsabilité fédérale et une augmentation notable du nombre de délinquants mis en liberté sous condition qui sont sous surveillance dans la collectivité. C’est grâce à une préparation de cas efficace en vue d’une mise en liberté en toute sécurité, combinée à une surveillance efficace dans la collectivité que davantage de délinquants sous responsabilité fédérale obtiennent une mise en liberté plus tôt et sont surveillés de façon sécuritaire dans la collectivité.

À ce jour, j’ai rencontré plusieurs syndicats, dont l’ACAF, le SESJ, l’IPFPC et l’UCCO-SACC-CSN, et j’ai été heureuse de constater le niveau de mobilisation de tous les membres autour de la table. J’ai également rencontré l’enquêteur correctionnel du Canada et la présidente de la Commission des libérations conditionnelles du Canada, avec qui j’ai eu des entretiens productifs sur divers enjeux qui ont une incidence sur notre travail.

Plus tôt ce mois-ci, le sous-commissaire principal intérimaire et le commissaire adjoint, Opérations et programmes correctionnels, se sont joints à moi dans le cadre d’une visite des lieux à l’Établissement d’Edmonton. J’y suis retournée la semaine dernière. La sous-commissaire régionale de la région des Prairies, le directeur de l’Établissement d’Edmonton et moi avons rencontré plusieurs groupes d’employés, notamment les gestionnaires correctionnels et le personnel responsable des interventions. Dans l’ensemble, ces rencontres ont été positives, et j’ai particulièrement apprécié le degré de mobilisation dont ont fait preuve les employés et les membres du comité consultatif de citoyens lors de nos discussions. Je tiens à réitérer que l’équipe de la haute direction est déterminée à faire en sorte que le SCC soit un milieu de travail sain et exempt de harcèlement et d’intimidation pour tous les employés; cette question demeure un point permanent à l’ordre du jour des réunions du Comité de direction.

Ce mois-ci, une des dernières graduations a eu lieu à l’Académie du SCC à Régina et la cérémonie finale se tiendra à la fin mai. Comme vous le savez, le Programme de formation correctionnelle sera relocalisé dans un nouvel emplacement au Centre d’apprentissage et de perfectionnement correctionnel à Kingston. Les installations de formation à Kingston seront complètement opérationnelles à compter du 7 mai 2018, en vue d’accueillir un premier groupe de recrues. Merci à tous ceux et celles qui ont contribué à rendre la relocalisation possible au cours de la dernière année.

La semaine dernière, les résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2017 ont été publiés pour chacune des unités organisationnelles, sur la page Web des sondages auprès des fonctionnaires fédéraux. Veuillez prendre quelques instants pour examiner les résultats qui touchent votre travail. Je vous invite aussi à lire le Vingt‑cinquième Rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada. Le rapport contient des exemples du dévouement et de l’innovation dont font preuve les fonctionnaires afin de servir les Canadiens. Nous avons beaucoup accompli au cours de la dernière année, et notre fonction publique est considérée comme étant la plus efficace à l’échelle internationale, ce qui témoigne de votre talent et de votre diversité.

L’initiative Espace positif est un mouvement international qui vise à accroître la sécurité et l’inclusion des gens de tout genre et de toute orientation sexuelle. Nous collaborons avec la Commission canadienne des droits de la personne et le secrétariat LGBTQ2 du Bureau du Conseil privé afin de produire un rapport sur l’Espace positif dans la fonction publique. Ce rapport nous aidera à recenser nos activités, à mieux comprendre les répercussions de nos initiatives et à élaborer un plan pour l’avenir. Je vous invite tous à répondre à un court sondage sur l’Espace positif afin que nous puissions continuer à créer un milieu de travail plus sûr et plus inclusif.

Dans le même ordre d’idées, le bureau du vérificateur général lancera bientôt un sondage intitulé « Protégeons la santé mentale au travail » auprès de tous les employés du SCC. Je vous encourage tous à y répondre.

Enfin, je tiens à remercier les nombreux membres du personnel de partout au pays qui ont commémoré de diverses façons la tragédie de Humboldt, notamment en participant à l’initiative des chandails. Il est clair que notre organisation a du cœur. Prenez quelques minutes pour regarder les photos de vos collègues portant leur chandail en hommage aux membres de l’équipe de hockey junior des Broncos et à leur famille sur la page Facebook du SCC.

Alors que nous entamons ce nouvel exercice ensemble, je souhaite vous remercier à l’avance pour toutes vos contributions et je me réjouis à l’idée d’obtenir d’excellents résultats avec vous.  

Anne

Anne Kelly

Commissaire intérimaire

« Tout travail est un autoportrait de la personne qui l’a accompli. 

Marquez votre travail du sceau de l’excellence. »

Date de mise à jour :