Des clubs de lecture qui inspirent et transforment

La révérende Carol Finlay, une éducatrice à la retraite, a toujours eu la passion d’aider les autres et de redonner à la communauté. En 2008, alors qu’elle cherchait un sens à sa vie, elle s’est retrouvée à contacter l’Établissement de Collins Bay du Service correctionnel du Canada (SCC), en Ontario, afin de proposer un nouveau programme : un club de lecture pour les détenus. Mme Finlay a eu l’idée grâce à des universitaires rencontrés en ligne à Londres, en Angleterre, qui avaient créé des clubs de lecture dans les établissements pénitentiaires de leurs localités.

Mme Finlay a constaté que si les livres peuvent permettre de perfectionner les compétences en lecture et de transmettre des connaissances, les clubs de lecture favorisent la pensée critique et les compétences en communication tout en créant un sentiment de communauté. L’Établissement de Collins Bay a accueilli favorablement sa proposition. En août de la même année, 15 détenus s’étaient inscrits et le Cercles de lecture pour détenus (CLPD) était fondé.

Au fil des années, le projet a pris de l’ampleur avec environ trois nouveaux clubs de lecture par an, dont le premier club de lecture francophone, qui a été créé au Québec en 2014. Aujourd’hui, le CLPD est un organisme dirigé par des bénévoles qui anime des clubs francophones et anglophones au sein de 36 établissements du SCC au Canada et qui compte plus de 100 bénévoles. Les clubs de lecture sont généralement composés de 10 à 18 membres qui discutent de livres de fiction ou non. « Tout le monde peut s’y joindre », affirme Mme Finlay.

Grâce aux formidables efforts de collecte de fonds de Mme Finlay, le CLPD est en mesure d’acheter chaque année des milliers de livres neufs, qui sont ensuite généreusement offerts aux établissements. Le choix des livres pour les clubs s’accompagne toutefois d’un ensemble de paramètres et de directives. Le CLPD compte 15 lecteurs bénévoles qui lisent les livres à l’avance et en analysent soigneusement le contenu avant de les sélectionner comme lectures potentielles. Les détenus travaillent ensuite avec les bénévoles du club de lecture pour établir la liste de leur propre club à partir des livres présélectionnés.

Lorna Watkinson Zimmer, bénévole à l’Établissement de Bowden, explique que « les membres ont le droit de sélectionner 11 livres chaque année, à la majorité des voix. Ils sont responsables de la liste, de la variété et du style. » Donner aux membres du club de lecture l’autonomie de choisir les livres leur permet d’avoir le sentiment d’appartenir à une communauté. « C’est leur club de lecture », affirme Mme Finlay. Les détenus peuvent également conserver les livres après la fin du club de lecture, ce qui leur permet de constituer leur bibliothèque personnelle, qui devient une source de fierté.

Les membres et les bénévoles se réunissent une fois par mois pour discuter d’un des livres qu’ils ont choisis. Bien que les bénévoles dirigent la conversation, chacun a la possibilité d’exprimer ses opinions et ses pensées au sujet du livre, ainsi que les émotions ressenties pendant la lecture. Ils prennent également le temps de discuter des thèmes abordés dans les livres, tels que l’identité et la résilience, et des liens entre ces thèmes et leur propre vie.

« Si le livre a été bien accueilli, la conversation peut démarrer sans hésitation! Si, par contre, le livre a été difficile à lire, nous pouvons aborder la raison… parce que la confiance règne au sein du groupe. Certains exprimeront leurs sentiments et expliqueront pourquoi ils ont trouvé un livre difficile », explique Lorna.

Carroll Calder, bibliothécaire à l’Établissement pour femmes Grand Valley, raconte sa première soirée au club de lecture. « Pendant une heure, les membres ont oublié leurs rivalités internes pour partager des expériences personnelles évoquées par les histoires qu’elles avaient lues. Le caractère réfléchi de leurs commentaires a impressionné les bénévoles ».

Le CLPD fait la promotion d’un environnement social positif où les membres apprennent à écouter et à parler avec respect, à formuler des pensées et des opinions, et à perfectionner leurs compétences en communication pour exprimer leurs pensées et leurs sentiments. L’acquisition de ces compétences contribue à la réinsertion sociale des membres dans la société. « Nous avons constaté que les membres sont tout à fait polis et patients, et qu’ils font preuve d’une certaine empathie les uns envers les autres lors des discussions », déclare Lorna.

« Les membres se joignent au club pour discuter. Tout le monde aime être entendu et écouté », ajoute Mme Finlay. « Toutes les idées sont acceptables, et pour toute question qui se présente, nous les encourageons à examiner les deux côtés de la médaille. »

Le personnel remarque également l’impact positif des clubs de lecture. « Le club de lecture a vraiment ouvert une grande voie de communication non seulement entre les bénévoles et les détenus, mais aussi entre le personnel et les détenus. Les membres de notre club de lecture attendent chaque mois ce moment avec impatience, et ils sont toujours bien enthousiastes lorsqu’ils reçoivent un nouveau livre », déclare Katie Iberg, adjointe aux programmes à l’Établissement Mountain.

Mme Calder ajoute : « Pour le personnel de l’Établissement pour femmes Grand Valley, le club de lecture a permis de découvrir de nouveaux auteurs. Le personnel lit en même temps que les membres, ce qui permet d’engager la conversation entre eux ».

Les bénévoles décrivent leur participation aux clubs de lecture comme une expérience riche et gratifiante. « Cela nous fait sincèrement chaud au cœur! Aussi cliché que cela puisse paraître, c’est la vérité. Savoir que nous faisons de bonnes choses pour nos membres et l’établissement à long terme est une énorme source de satisfaction », dit Lorna.

Tout au long de la pandémie, le personnel du SCC a fait en sorte que les clubs de lecture puissent se poursuivre par correspondance avec les bénévoles des clubs à l’Établissement Mountain et à l’Établissement pour femmes Grand Valley. « À l’Établissement pour femmes Grand Valley, lorsque les protocoles liés à la COVID-19 sont entrés en vigueur, deux de nos bénévoles ont fait office de bouée de sauvetage pour les femmes », déclare Mme Calder. « En dépit de cet important changement, la popularité du club de lecture a continué de croître. »

Les répercussions du CLPD sur les membres sont énormes. « La valeur littérale d’un livre est secondaire au fait d’en dégager les thèmes principaux et de les associer à leur vie », explique Mme Finlay. Les détenus peuvent utiliser le club de lecture pour se redéfinir, pour acquérir un sentiment de fierté et d’appartenance et pour participer à des moments d’autoréflexion. Cela ouvre la voie à une réadaptation et à une réinsertion sociale réussies dans leurs collectivités.

De plus, les détenus n’ont que des commentaires positifs au sujet du programme :

« Le club de lecture est une énorme source d’inspiration intellectuelle et sociale – parfois même spirituelle – pour moi-même et pour les nombreux autres participants. C’est une oasis mensuelle. J’ai vu des hommes au sein de ce groupe prendre conscience de leur potentiel d’analyse et de réflexion qui pour certains était insoupçonné. » 

- Membre de l’Établissement de Collins Bay (sécurité moyenne)

« Le club de lecture m’a donné accès à un tout nouveau monde de lecture et m’a fait sortir de ma zone de confort. Cela m’a même donné envie de me remettre à écrire. »

- Membre de l’Établissement de Bowden

« Le club de lecture est très humanisant. »

- Membre de l’Établissement de Beaver Creek (sécurité moyenne)

Le CLPD a pour objectif de créer des clubs de lecture dans tous les établissements du Canada et de continuer à avoir une incidence sur la vie des détenus, du personnel et des bénévoles au fur et à mesure de leur croissance.

Le SCC est reconnaissant envers Mme Finlay pour sa vision en 2008 ainsi que pour sa passion et son leadership. Les détenus dont nous avons la charge et la garde ont grandement bénéficié de ce partenariat de 13 ans avec le CLPD. Merci également aux nombreux bénévoles talentueux du CLPD qui ont fait don de leurs compétences et de leur temps, et pour les milliers de livres généreusement achetés et donnés.

Pour en savoir plus sur le CLPD :

Date de mise à jour :