Comités consultatifs de citoyens, CCC. CCC des services correctionnels communautaires de la région métropolitaine de Vancouver Ouest

Le pouvoir de la collaboration : Le CCC offre des possibilités d’apprentissage à un large éventail de partenaires de la collectivité

Le Service correctionnel du Canada (SCC) compte près de 4 000 bénévoles, dont 300 membres dévoués des comités consultatifs de citoyens (CCC) du SCC. Le SCC est tenu par la loi d’avoir un CCC dans chaque établissement et bureau de libération conditionnelle du pays, qui sont « les yeux et les oreilles » de leur collectivité. Ce partenariat donne au SCC l’occasion de sensibiliser la collectivité à son mandat et d’établir un climat de confiance et de responsabilité avec le public qu’il dessert.
Famille éternelle par celui qui a obtenu la première place

Établissement du Pacifique reconnaît l'impact des pensionnats autochtones à travers l’art

L’été dernier, la population canadienne a appris avec tristesse la découverte des tombes non marquées de centaines d’enfants autochtones sur le site de plusieurs pensionnats indiens dans l’Ouest canadien. Au 30 septembre 2021, journée marquant la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, des centaines d’autres avaient été trouvées sur le site d’anciens pensionnats indiens dans diverses autres régions du Canada. De nombreuses personnes à l’échelle du pays, y compris les détenus de l’Établissement du Pacifique, souhaitaient souligner l’importance d’honorer les survivants et de reconnaître les effets du régime de pensionnats indiens sur les personnes et collectivités autochtones.
la manche gauche est munie d’un insigne militaire et la manche droite est munie de l’insigne du SCC

Des forces armées au SCC : une transition difficile qui vaut la peine

Peu après son arrivée au Service correctionnel du Canada (SCC) en 2000, Anne Marie Joyce a appris qu’un courriel qu’elle avait envoyé avait offensé presque tous les destinataires. Elle ignorait ce qui les avait contrariés jusqu’à ce qu’une personne lui fasse remarquer que sa franchise militaire n’était pas la façon dont les fonctionnaires communiquaient.
Deux petits chandails perlés transformés en épinglettes que le personnel peut porter en souvenir de l’importance de la vérité et de la réconciliation.

Enseigner l’art culturel et inspirer la guérison grâce au perlage de chandails oranges

Le 27 août, un capteur de rêves orné d’un petit chandail orange perlé au centre a été déposé au monument du pensionnat autochtone de Kamloops. Une note placée sous le capteur de rêves indiquait : « Fabriqué en l’honneur des enfants envoyés aux pensionnats autochtones qui ne sont jamais revenus, par les frères autochtones des Sentiers à l’Établissement de Joyceville (sécurité minimale) du SCC.
un livre ouvert avec les pages tournées.

Des clubs de lecture qui inspirent et transforment

La révérende Carol Finlay, une éducatrice à la retraite, a toujours eu la passion d’aider les autres et de redonner à la communauté. En 2008, alors qu’elle cherchait un sens à sa vie, elle s’est retrouvée à contacter l’Établissement de Collins Bay du Service correctionnel du Canada (SCC), en Ontario, afin de proposer un nouveau programme : un club de lecture pour les détenus. Mme Finlay a eu l’idée grâce à des universitaires rencontrés en ligne à Londres, en Angleterre, qui avaient créé des clubs de lecture dans les établissements pénitentiaires de leurs localités.
Eva Goldthorp tient les cœurs de vinyle et de papier orange qu’elle a créés.

Témoigner de la solidarité envers les survivants des pensionnats – un cœur orange à la fois

Lorsqu’Eva Goldthorp a posé un cœur en papier orange sur la fenêtre de son salon à Chilliwack, en Colombie-Britannique, elle était loin de se douter que des centaines de cœurs orange seraient bientôt accrochés aux fenêtres de tout le Canada.
Un coquelicot qui a fleuri dans le jardin d'un employé du SCC.

Un détenu de l’Établissement de Matsqui écrit un poème touchant à l’intention des bénévoles du SCC

Du 18 au 24 avril 2021, le Service correctionnel du Canada a célébré la Semaine nationale de l’action bénévole.
Un collage de photos des résidents du centre d’hébergement St-Michael’s Long Term Care Home utilisant leurs tablettes. Certains tiennent des affiches disant « merci ».

Un groupe de l’Établissement d’Edmonton aide les personnes âgées de la région à rester en contact

Un groupe d’agents correctionnels de l’Établissement d’Edmonton (EE) a créé un comité de collecte de fonds en milieu de travail pour répondre aux besoins des familles ayant perdu un proche ou dont un membre a été blessé dans l’exercice de ses fonctions d’agent correctionnel. Bien que cette cause ait été le moteur des efforts du groupe au départ, le Fonds d’aide de l’EE a contribué à diverses œuvres et causes de charité depuis sa création. Il a pour objectif de recueillir des fonds de diverses manières, y compris les dons et la tenue d’activités comme les barbecues et les tirages 50/50.
Profil avant de la maison à sa position d’origine.

CORCAN et le PROO nouent des relations avec la Première Nation de Nekaneet

Le 30 novembre 2020, les clés d’une nouvelle maison ont été remises à la Première Nation de Nekaneet. Il s’agit de la première maison construite par les résidentes du Pavillon de ressourcement Okimaw Ohci (PROO) pour les délinquantes, à l’extérieur de Maple Creek, en Saskatchewan. 
Dr. Emerson Douyon

L’héritage du Dr Emerson Douyon

Si le Service correctionnel du Canada (SCC) se montre de plus en plus sensible aux besoins des délinquants ethnoculturels, c’est en grande partie grâce au travail acharné et sur
Établissement Mountain

Donner en retour – Emma’s Acres reçoit un don d’un groupe de détenus condamnés à perpétuité

Le 21 mai 2019, le groupe de détenus condamnés à perpétuité de l’Établissement Mountain a fait don d’une meule d’établi et d’un chèque à quelques bénévoles pour leurs efforts et leur travail à la ferme Emma’s Acres gérée par le groupe Long‑term Inmates Now in the Community, mieux connu sous le nom LINC.
L’épanouissement par l’écriture

L’épanouissement par l’écriture

Dans le but d’encourager les élèves de l’Établissement de Donnacona à écrire en dehors du cadre scolaire, je les ai invités à participer au concours d’écriture Ma plus belle histoire, destiné aux adultes en formation de partout au Québec.